Free songs

Maroc-Guinée (3-1) : les Réactions de ‘’Lappé’’ Bangoura et de Jamal Sellami

Le Syli national local a concédé ce mercredi 17 janvier, une seconde défaite face à son homologue du Maroc (3-1), en phase finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), qui se dispute au Maroc du 13 janvier au 4 février 2018. Une contre-performance qui élimine automatiquement les poulains de Kanfory Bangoura dans cette compétition.

Lors de la conférence de presse d’après-match, le sélectionneur du Maroc, Jamal Sellami, s’est dit satisfait de la performance de ses poulains : « Le match contre la Guinée a été très difficile en première période, mais l’essentiel pour nous était de gagner. Je félicite les joueurs, surtout Ayoub El Kaabi, auteur d’un triplé. Je suis content de cette très belle prestation de mon équipe, car nous avons pu faire une très bonne pression pour obtenir ces trois points. Je crois que nous sommes bien partis pour une belle prestation dans les autres matches. »

Selon lui, son attaquant Ayoub El Kaabi mérite d’intégrer la sélection nationale A du Maroc, qualifiée pour la Coupe du monde 2018 : « Pour moi, tous les joueurs méritent la sélection A. Ayoub El Kaabi est un joueur exceptionnel et mon souhait serait de le voir au plus haut niveau. »

Pour sa part, le sélectionneur guinéen, Mohamed Kanfory Bangoura ‘’Lappé’’, a laissé entendre que son équipe a cédé au pressing de l’équipe adverse en seconde période : « En première période, sur le plan tactique, les deux équipes étaient en place et le Maroc a commencé avec un rythme infernal. Mais nous avons résisté et empêché l’adversaire d’imposer son jeu. Après, il y a eu ce but que nous avons pris et qui a fouetté l’orgueil du groupe. Nous avons pu réagir rapidement pour égaliser. Je pense que la première mi-temps était équilibrée. En début de deuxième période, nous avions mis le Maroc en doute, mais malheureusement, le cadeau d’Aboubacar Camara a provoqué le deuxième but. A partir de là, le groupe n’a pas pu se ressaisir. Nous avons chuté sur le plan psychologique et le Maroc a inscrit un troisième but. Dans l’ensemble, les Marocains étaient mieux en place. Je reconnais que cette équipe marocaine se connait mieux que nous. Ils sont beaucoup plus réalistes et je pense que c’est ce qui a fait la différence. »

Et d’ajouter : « Je pense que le fait de n’avoir pas de centres de formation et d’académies de football constituent un grand handicap pour le football guinéen, parce que ce n’est pas en équipe nationale qu’il faut apprendre à un joueur les fondamentaux. Il faut reconnaitre aussi que nous n’avons pas eu un bon temps de préparation, contrairement au Maroc qui a eu 18 mois pour se préparer pour ce CHAN 2018. »

Propos recueillis par

Moudma Diallo

Poster une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*