Free songs

‘’Super V’’ vs Féguifoot : L’audience du TAS est prévue ce mardi 24 octobre

L’audience du Tribunal arbitral du sport (TAS), relative à la plainte formulée par Salifou Camara ‘’Super V’’ contre la Fédération guinéenne de football, se déroule ce mardi 24 octobre à Lausanne (Suisse), à partir de 9h 30 mn (heure locale).

Le plaignant est déjà arrivé à Lausanne en compagnie de son avocat pour défendre ce dossier brûlant de l’actualité sportive guinéenne, dont le référencement est le suivant : CAS 2017/A/5035 Salifou Camara v. Fédération Guinéenne de Football.

Pour rappel, Salifou Camara ‘’Super V’’ a saisi le TAS au mois de mars 2017, pour contester la validité de l’Assemblée générale extraordinaire et élective qui a permis à Antonio Souaré d’accéder au poste de président de la Fédération guinéenne de football.

Accusé d’avoir fui le pays par certains médias, pour ne pas répondre à sa convocation à la Direction de la police judiciaire, suite à la publication du rapport d’audit commandé par Antonio Souaré qui l’incrimine, Salifou Camara ‘’Super V’’ a apporté un démenti cinglant à ces allégations ce 23 octobre, dans un entretien téléphonique.

Il a laissé entendre qu’il n’a pas fui la Guinée, dans la mesure où il a emprunté le jeudi dernier, un vol régulier d’Air France pour se rendre en Europe, à partir de l’aéroport international de Conakry G’bessia.

« Contrairement à ce que racontent les médias à la solde d’Antonio Souaré, je n’ai pas fui le pays. Comme vous le savez, je suis venu défendre mon dossier devant le TAS à Lausanne (…). En saisissant la DPJ, grâce à l’argent facile qu’il distribue partout, Antonio Souaré expose ainsi le pays à une suspension, dans la mesure où tout recours aux tribunaux ordinaires est interdit par les Statuts de la FIFA et de la Fédération guinéenne de football ».

En raison des preuves incontestables dont dispose le plaignant, l’audience du TAS pourrait déboucher sur l’invalidation de l’Assemblée générale élective de la Fédération guinéenne de football qui s’est déroulée au mois de février dernier et la suspension de certains dirigeants sportifs pour corruption.

M. Bory Bah

Poster une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*