Free songs

Cyclisme : Froome creuse son sillon dans l’histoire du cyclisme

En remportant son premier Tour d’Espagne et en réussissant le premier doublé Tour-Vuelta dans cet ordre, Chris Froome renforce sa présence dans les livres d’histoire du cyclisme.

Le Britannique lâche l’Espagnol Roberto Heras, l’Italien Vincenzo Nibali et le Suisse Tony Rominger, vainqueurs chacun de quatre Grands Tours, et s’inscrit dans le Top 10 historique.

A voir son niveau actuel, il semble encore avoir de belles années devant lui. Prudence cependant : il a 32 ans, un âge où les six coureurs qui le devancent dans ce classement avaient déjà obtenu toutes leurs victoires – à l’exception de Fausto Coppi, vainqueur de son dernier Giro à 33 ans.

Pour le Britannique, qui a explosé relativement tard au plus haut-niveau (à 26 ans), l’exemple à suivre est Rominger, vainqueur du Giro à 34 ans, en 1995.

Même si Froome parvient à maintenir sa domination, il ne pourra égaler les taux de réussite faramineux du trio majeur composé de Jacques Anquetil, Bernard Hinault et Eddy Merckx.

Des trois, Hinault est le plus impressionnant : le Blaireau a disputé 13 Grands Tours entre 1978 et 1986, en a gagné 10, a fini deux fois deuxième (Tour 1984 derrière Laurent Fignon et Tour 1986 derrière Greg Lemond) et a seulement abandonné le Tour 1980 (blessé au genou droit).

Froome, lui, a déjà mis pied à terre avant la fin sur chacun des trois Grands Tours (disqualifié sur le Giro 2010, chutes sur les Tours 2014 et Vuelta 2015). Il avait aussi fini hors du Top 30 lors de ses deux premiers Grands Tours, avec Barloworld-Bianchi.

Chris Froome est le dixième coureur de l’histoire à gagner deux Grands Tours la même année, sachant que le triplé n’a jamais été réussi.

On pourrait croire que le doublé le plus accessible associerait des succès sur le Giro puis sur la Vuelta, les deux Tours aujourd’hui les plus éloignés dans le temps. Néanmoins, le plus courant est le doublé Giro-Tour, pourtant très ardu à réaliser, en témoignent les échecs récents d’Alberto Contador (2015) et de Nairo Quintana (2017).

Froome est le premier à enchaîner Tour et Vuelta dans cet ordre. En 1963 (Anquetil) et 1978 (Hinault), le Tour d’Espagne avait lieu en mai, avant la Grande Boucle.

En gagnant la Vuelta, Chris Froome a touché à un but qu’il avait frôlé plusieurs fois, en 2016 (2e à 1’23 » de Quintana), en 2014 (2e à 1’10 » de Contador) et surtout en 2011 (2e à 0’13 » de  Juan Jose Cobo), lors de la course qui l’a révélé.

Poster une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*